Voir la situation sous un autre angle



Cela fait maintenant quelques années que je partage avec bienveillance la notion du lien entre le corps et les émotions. L'enseignement du yoga m'a permis de comprendre que tout est lié, d'ailleurs pour rappel yoga en sanskrit signifie union, lien entre le corps, le mental et l'esprit. A travers le corps, nous pouvons percevoir les maux, les malaises émotionnelles.


Comme l'a si bien écrit Natacha Calestrémé dans son ouvrage : la clé de votre énergie:

Chaque maladie délivre un message de notre corps, une information en lien avec une blessure émotionnelle. Ainsi, travailler sur les épreuves de nos vies va avoir un véritable effet sur notre santé.

En octobre 2016, j'écrivais d'ailleurs un article sur la relation entre le corps et les émotions:

Nous avons tous été au moins une fois « malades » dans notre vie. Cela nous est déjà arrivé d'avoir un maux et personne ne sait vraiment d'où cela vient.

Le premier réflexe lorsque ces maux surviennent, nous prenons le premier médicament et premier rendez-vous chez le médecin pour faire "disparaître" la douleur.

Mais il est important à savoir que notre corps réagit à nos émotions. Notre corps réagit à la façon dont nous pensons, sentons et agissons. Lorsque nous sommes stressés, anxieux, ou contrariés, notre corps réagit d'une manière qui pourrait nous dire que quelque chose ne va pas.

Chaque maladie a une symbolique émotionnelle d'ailleurs, des ouvrages comme le dictionnaire des maladies et des malaises de Jacques Martel, Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi de Michel Odoul, explique la signification et permettent de mettre des mots sur ces maux.


ll s'en doute bien lorsqu'il y a un an, j'attrapais ce virus qui fait tant sensation et sujet numéro un depuis maintenant deux ans: la covid, je me suis penchée sur le sujet.

Toute ma famille a attrapé ce virus. Nous sommes tous tombés malade au même moment. Certains se sont rétablis très vite, d'autres plus long. Certains se sont plaint de courbatures aux jambes (le chemin de vie), d'autres d'affreuses migraines (angoisses, frustrations), pour ma part perte d'odorat (situation qui ne me convient plus) et une fatigue intense. Certains sont partis en réanimation et nous avons perdu un être cher.

Nous avons tous évidemment des parcours différents, des âges différents, des opinions et visions de vie qui diffèrent même si nous sommes tous liés les uns aux autres.


Si nous parlons au point de vue collectif, nous arrivons à une situation de non retour. Voilà maintenant quelques années que le réchauffement climatique inquiète, que la planète va mal, que nous vivons sur les réserves. Nous voyons économiquement, politiquement que des situations ne conviennent plus, l'épisode des gilets jaunes, la hausse du pouvoir d'achat... et j'en passe. Nous arrivons à une période de vie qui ne correspond plus à nos attentes.

Individuellement nous le ressentons aussi. Nous avons voulu mettre en place des choses, des projets ont été lancé mais n'ont finalement pas abouti ou jamais vu le jour.

Des relations que l'ont pensé solide, fortes se sont brisées, d'autres se sont créées.

Et pour parler à un plan plus spirituel, nous rentrons dans l'ère du verseau, synonyme de grands changements, de profondes transformations pour les 2000 prochaines années... Avant chaque grande avancée, des périodes de crises ont été nécessaires.

Il m'a fallu pratiquement un an pour comprendre pourquoi j'ai dû passer par cette épreuve. Pourquoi ce virus est entré dans nos vies au même moment, a révéillé en nous de veilles peurs, de veilles blessures profondes et surtout nous a fait perdre mon grand-père.

Chaque chose n'arrive pas au hasard, même les situations les plus douloureuses. D'ailleurs ce sont les situations les plus sombres qui permettent de faire ressortir notre propre lumière. Ce virus a été l'élément déclencheur, comme une sorte de révélation pour me former aux passeurs d'âmes, en transgénérationnel, aux formations en soins énergétiques et faire évoluer mon enseignement de yoga. Comprendre aujourd'hui que certaines choses ne me correspondent plus, qu'avec certaines personnes nous n'avons plus les mêmes centres d'intérêts et surtout aller de l'avant.


Bien sûr que tout reste confus, bien sûr que nous sommes tous dans le questionnement, quel est le vrai du faux.

La question n'est pas de savoir comment ce virus est arrivé mondialement, qui en est le créateur, qui nous l'a transmit via une réunion, un collègue, un proche... la question que tout le monde devrait se poser lorsque nous sommes positifs :

"qu'est-ce qui est bon pour moi ? "

"Qu'est-ce qui ne me convient plus ?"

" A quoi j'aspire réellement?"


Observez comment cela résonne en vous, observez comment votre corps réagit et votre mental réagit. Il est grand temps de prendre conscience que tout ce qui nous arrive est le commencement d'un nouveau cycle.

Prenez le temps, prenez ce temps qui vous est offert, (que nous avons eu déjà découvert à travers les confinements), pour accepter que parfois nous devons affronter nos parts d'ombres, que parfois se retrouver face à soi-même et découvrir nos vieilles blessures enfouies peuvent nous libérer de la peur pour avancer sereinement et pleinement sur nos chemins de vies.


Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle